LA DIAGONALE DU VIDE N°1



J’avais pas directement capté que y’avait du bordel dans ce pays. Autant te dire que du bordel, y’en avait de prévu, mais seulement dans les manifs, sur les blocages, dans la rue où les pavés se décollent lentement sous le soleil. C’est quand j’ai entendu cet enculé de Jean-Louis Aubert chanter depuis chez lui sur France Inter qu’un truc m’a fait flipper. S’ils en étaient jusqu'à recevoir ce bouffon au téléphone qui braillait sa zik sans goût, c’est qu’ils étaient désespérés les journalistes, au bout du rouleau. Puis j’ai vu par la fenêtre les gens qui sortaient et se faisaient embrouiller par des condés trop contents de pouvoir contrôler à tour de bras. A coup de “rentrez chez vous”, ils bandaient sans se débiner, les salauds. Fallait les voir qui faisaient chier pour le bien de tous, mais surtout le leur, et quand c’était de l’ouvrier qu’allait charbonner, “circulez y’a rien à voir”. Des bâtards qui acquiescent toujours sans gueuler mais quand c’est le charclo ou le bico, ça cogne sec.


J’ai écrit ce truc et m’suis dit direct, c’est sûr qu’y’a un bon paquet de trouduc’ qui vont, comme moi, sortir leur litanie en mode Journal d’un confinement. "Jour 1 : Mon gosse m’emmerde mais au fond je suis heureux d’enfin vivre un truc qui me dépasse, parce que ma femme s’appelle Christine et qu’elle fait de la pub et que mon quotidien c’est de penser à des nouveaux concepts, comme si j’étais un mec brillant alors que je chie chaque jour une loghorrée “réaliste” de petit chieur jusqu’à ce qu’une longue claque vienne m’enlever ce bien qui m’est si précieux, mon ennuyeuse vie.” Je me suis dit direct que j’étais pareil, juste avec des pecs, et ça m’a fait sourire. Par la fenêtre j’ai vu le voisin se gratter le cul et ça aussi ça m’a fait marrer. J’ai essayé deux fois de lancer des chants mais il a pas voulu suivre. Il m’a juste regardé comme ça, avec les yeux froids, puis il a fermé sa fenêtre.

Quel enculé.

Georges

  • White SoundCloud Icon
  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon

© Les Oiseaux Noirs : depuis des temps immémoriaux jusqu'à nos jours et plus encore...